Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

1 Juin 2020 , Rédigé par amndvden

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

C’est un hommage particulier qui est rendu en cette année 2020 à cause du Coronavirus (COVID 19) à la Résistance Française qui a payée un lourd tribu

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

Aussi, n’ayant pu participé aux cérémonies d’hommages du fait que celles qui étaient programmées s’effectuaient en comité très restreint pour question sanitaire, l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires s’incline au travers de ce reportage pour témoigner son « RESPECT » envers les femmes et les hommes qui ont relevé la tête pour combattre l’ennemi allemand et la Gestapo secondée par la milice Française.

POUR RAPPEL

 

« La résistance intérieure française, appelée en France la Résistance, englobe l’ensemble des mouvements et réseaux clandestins qui durant la Seconde Guerre mondiale ont poursuivi la lutte contre l’Axe et ses relais collaborationnistes sur le territoire français depuis l’armistice du 22 juin 1940 jusqu’à la Libération en 1944. »

 

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

Des milliers d’hommes et de femmes ont marqué la Seconde guerre mondiale par leurs actes de bravoure dans les diverses régions.

 

Si dans ces hommes d’honneurs de grands noms ont émergés il n’en demeure pas moins que nombre de femmes se sont distinguées et qui sont devenues elles aussi de grandes figures de la Résistance.

 

Aussi, ce reportage qui se veut être celui d’un hommage particulier envers ces héroïnes présente un portrait qui est un modèle de courage, de bravoure et dont le nom résonne dans la rue stéphanoise comme dans notre mémoire collective.

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

SAINT-ETIENNE (LOIRE)

 

ELISE GERVAIS

 

S’il n’y avait eu la seconde guerre mondiale, Elise Gervais n’aurait pas sa rue à Saint-Etienne. Parallèle à la rue de la République, elle relie la rue du Jeu de l’Arc à la place Fourneyron. On ne sait pas grand chose de sa « vie d’avant ». Elle est née le 15 juin 1898 à Mézériat dans l’Ain.

 

Fille de cafetiers, elle vient s’installer à Saint-Etienne en 1936. Elle est employée aux Forges stéphanoises en tant que secrétaire de Félicien Blanc, directeur général, un homme sûr, en qui elle a confiance. Domiciliée dans la Grand’Rue, elle mène une vie paisible jusqu’à la défaite de 1940. La date de son entrée en résistance reste incertaine.

 

Femme de caractère, Elise Gervais n’a jamais admis la défaite, l’occupation nazie et la collaboration du régime de Vichy. Au début de 1944, elle devient agent de renseignement du réseau Gallia. Gallia est au service des MUR (Mouvements Unis de Résistance, œuvre posthume de Jean Moulin).

A Saint-Etienne, le responsable du réseau Gallia s’appelle Château-Reynaud. Le service est strictement cloisonné. La sécurité est à ce prix, car la Gestapo et ses affidés traquent sans relâche les membres des réseaux.
Dans la deuxième quinzaine d’août 1944, le réseau apprend, par un agent double, qu’il a été trahi par un de ses contacts et que des arrestations sont imminentes.

Aussitôt, Elise Gervais alerte Château-Reynaud. Ce dernier parvient à s’enfuir et à mettre en sécurité matériel et documents. On ne saura jamais pourquoi Elise Gervais ne s’est pas mise à l’abri. Qu’a-t- elle fait dans la nuit du 16 au 17 août ? Mystère. Le 17 au matin, Elise est présente à son bureau, comme d’habitude.

Dans cette semaine de la mi-août, peu de gens sont présents dans les usines et les ateliers du Marais. Félicien Blanc est présent. A dix heures du matin, elle déclare à son directeur : « Si je ne reviens pas ce soir, c’est que je serai arrêtée ».

Lorsqu’elle quitte les Forges stéphanoises, son destin est scellé. Personne ne l’attend dans la rue, personne n’esquisse un geste pour la sauver. Lorsqu’elle pénètre chez elle à 12h30, ils sont là, goguenards. Elle a juste le temps d’apercevoir son appartement fouillé, pillé. Inutilement, rien ne trainait. Amenée à la caserne Desnoëttes, elle fut atrocement torturée par la Gestapo.

Son corps, horriblement mutilé, fut retrouvé le 22 août 1944 à Ratarieux sur la commune de L’Etrat au moment où les troupes allemandes s’apprêtaient à quitter Saint-Etienne.

Une grande énigme demeure.
Pourquoi Elise, si prudente, est-elle retournée chez elle ce jour maudit du 17 août ? Elise Gervais figure sur le Monument aux morts de Polliat dans l’Ain et sur la plaque commémorative des Forges Stéphanoises.

Source: Pierre Mazet (http://www.pierre-mazet42.com/) auteur de nombreux Polars et passionné d’Histoire nous présente des stéphanoises dont parfois nous ignorons l’existence

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

GENÈSE D'UNE TRAITRISE 

Dans la deuxième quinzaine d’août 1944, le réseau Gallia de Saint-Étienne apprit par un agent double qu’il avait été trahi par un de ses contacts, Jean Antoine Goutet, âgé de 21 ans et ancien des Groupes mobiles de réserve (GMR). Un des chefs du réseau, Georges Château-Reynaud et d’autres résistants se mirent à l’abri.

 

 

 

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

LE CALVAIRE D'ELISE GERVAIS, MAIS QUI NE PARLERA PAS

 

LA FIN D'UNE HÉROÏNE

 

Une Résistante qui fut torturée à mort par la Gestapo

Jeudi 17 Août 1944- Caserne Desnoettes Saint-Etienne- 13 h 30

La Rue qui porte désormais son nom

La Rue qui porte désormais son nom

Toutes les tractions de la Gestapo arrivent les unes après les autres. Que se passe-t'il? La prise doit être d'importance. De la première traction "Freddy" le tortionnaire N°1 de la Gestapo, sort une femme par les cheveux: c'est Elise GERVAIS.

Des ordres brutaux: Défense à tous les prisonniers de bouger: nos gardiens, les soldats allemands sont terrorisés, que va-t-il se passer? (dès la venue des tractions, ils ont crié: Achtung...S.D.).

Et le cirque commence:

Nous étions à la cuisine, plusieurs détenus à la corvée de la "plonge". Ma camarade et moi abandonnons notre travail et nous postons derrière la porte de la cuisine qui domine tout le couloir. A travers les fentes, nous regardons. Une seule pensée nous domine: qu'elle ne parle pas, qu'elle tienne le coup avec ces brutes sanguinaires pour qui torturer est un plaisir évident.

 

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

Trois fois nous l'a voyons nue, traînée de la salle des interrogatoires au Warschraum où a lieu le supplice de la "Baignoire" (les deux salles sont en face l'une de l'autre et il faut traverser le couloir).

Trois fois, elle subira le supplice de la baignoire, sans une plainte, sans un cri, sans un gémissement, elle tient, elle tient: cette courageuse Française face à la horde déchaînée.

Non ils ne sauront pas l'indicatif de Londres avec lequel elle vient de transmettre son dernier message, non ils ne sauront pas les noms de ses camarades de combat:

Ils sont tous là au grand complet: FREDDY GOUGENHEIM, CARPENTIER, WADIS, BUHL, NEUEMANN, LORNAGE (agent double), LABOURÉ, etc...,etc...Ils sont tous la à regarder souffrir cette courageuse Française, cette héroïne qui préfère mourir plutôt que de trahir.

Brusquement, un agent de la Gestapo sort et se dirige vers la cuisine, nous nous précipitons vers nos gamelles, car quel serait notre sort s'il nous prenait en flagrant délit d'espionnage:

-Avez-vous du poivre, demande-t-il à la cuisinière?

-Non, lui répond-elle, je n'ai pas cette saloperie-là.

Il part en maugréant.

A mon tour, je demande à la cuisinière:

-Pourquoi était-ce faire?

-Vous n'avez pas besoin de la savoir, me répond-elle.

-Voyez-vous au point où nous en sommes, nous ne sortirons pas vivant d'ici, vous pouvez bien me le dire.

-Tant pis puisque vous voulez le savoir: c'était pour lui mettre dans le vagin et depuis que je sais l'usage qu'ils en font je n'en donne plus...

La longue attente recommence, que vont-ils lui faire encore?

Nous le sauront bientôt

 

 

 

Sépulture Elise GERVAIS

Sépulture Elise GERVAIS

Avec le balai qui servait à nous enfoncer dans la baignoire, ils l'ont empalée; ce ne sont plus des hommes, ce sont des bêtes immondes qui sentent l'Hallali (en effet, deux jours plus tard, nous devions tous être libérés grâce à un faux ordre de départ transmis à Lyon à la Gestapo par le réseau SOL qui nous a sauvé la vie).

Puis on nous oblige à aller dans la cour avec les femmes que les gardiens viennent de faire descendre, ceci pour permettre aux tortionnaires de la Gestapo de faire transporter le pauvre corps mutilé dans une cellule du premier étage.

Par deux détenues qui occupaient la cellule voisine, nous avons su qu'elle avait râlée jusqu'à minuit, jetée nue sur une paillasse, son pauvre corps sans vie s'est vidé.

À l'aube, les gardiens sont allés la jeter à Ratarieux.

Ainsi finit l'un des plus nobles agents de la lutte clandestine, une femme au grand coeur qui a tenu et n'a pas trahi.

Elle appartenait au réseau de M CHATEAU-REYNAUD son Chef, à l'époque, Directeur du Contrôle Economique: RESEAU ACTION LONDRES.

La veille de son arrestation le mercredi soir, 16 août 1944, LORNAGE, agent double, informait M GIMON chef pour la région du S.R KLEBER, de l'arrestation imminente de CHATEAU-REYNAUD. Elise GERVAIS immédiatement, fit le nécessaire pour les prévenir. CHATEAU-REYNAUD partit.

Elise GERVAIS voulut s'arrêter le lendemain jeudi, à midi, à sonappartement où elle fût arrêtée immédiatement.

Le même après-midi, LORNAGE prévint M GIMON de son arrestation et, en fin de soirée, il vint lui dire: Élise GERVAIS a tenu, elle n'a pas parlé.

Elise MOREL, Internée Résistante, Comité des Intellectuels, Réseau Marco Polo N° 45 775; FFL N° 22 102

PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.
PAGE D’HISTOIRE: 27 MAI 2020 JOURNÉE DE LA RÉSISTANCE: DANS LE CADRE DU DEVOIR DE MÉMOIRE L’A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE INTÉRIEURE QUI A RELEVÉ L’HONNEUR DE LA FRANCE FACE À LA COLLABORATION ET AU NAZISME LORS DE LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

UN TRAITRE JUGÉ ET EXÉCUTÉ

 

Son corps atrocement mutilé fut retrouvé le 19 août 1944 à Ratarieux sur la commune de L’Etrat (Loire) au moment où les troupes allemandes s’apprêtaient à quitter Saint-Etienne qui fut libérée le 20 août. Jean Goutet, qui l’avait dénoncée, fut jugé le 22 septembre 1944 lors de la 4ème séance du Tribunal militaire de Saint-Etienne présidé par le colonel Fournier, condamné à mort par la Cour martiale et exécuté.

 

DES OBSÈQUES EN L'HOMMAGE DE TROIS HÉROS


Le 4 octobre 1944, des obsèques solennelles, présidées par le docteur Henri Muller, maire de Saint-Étienne, se déroulèrent pour rendre hommage à Elise Gervais, José Garcia et Jean Béal, deux des otages exécutés à La Grand-Croix (Loire) le 12 août 1944. Tous trois furent inhumés au cimetière du Crêt de Roch. A Saint-Étienne, la rue de Lyon fut débaptisée et coupée en deux : une partie porte désormais le nom d’Elise Gervais, l’autre celui de Pierre Bérard, résistant stéphanois exécuté comme otage le 10 janvier 1944 à Lyon (Rhône).
Elise Gervais figure sur le Monument aux morts de Polliat dans l’Ain et sur la plaque commémorative des Forges Stéphanoises. Morte pour la France, elle apparaît sur le site « Mémoire des Hommes ».

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article