Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

18 Novembre 2019 , Rédigé par amndvden

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

Mesdames, Messieurs

 

L’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires a l’immense plaisir de présenter le parcours de 7 Hommes Vétérans des Essais Nucléaires Russes et qui comme des milliers de leurs camarades ont au péril de leur vie participer à la catastrophe de la Centrale Nucléaire de Tchernobyl qui est une ville de l’Oblast de Kiev, en Ukraine.

 

Ce reportage qui vous est présenté est composé de  8 parties :

 

1/ Préambule : Amitié Franco/Russe

 2/Citation de  Marcus GARVEY

 3/ Revues de Presse et Liens

 4/ Des Hommes Braves et Héroïques

  5/Des Hommes au Firmament des Héros

  6/Citation de Marcus GARVEY

  7/Hommage envers des hommes d’exception

  8/Portraits

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

PRÉAMBULE

 

Depuis Octobre 2016 une amitié Franco Russe s’est instaurée entre l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires et des Vétérans Russes. Une amitié qui demande à être pérenne et qui sans nul doute le sera grâce à la volonté d’hommes et de femmes qui ont su être respectivement, dans un temps pas si lointain, les gardiens de la paix de leur nation avec la mise au point de l’arme nucléaire dans le cadre des Expérimentations Nucléaires.

 

Pour la France ce fut 210 Essais Nucléaires qui ont eu lieu au Sahara Algérien (1960 à 1966) et ensuite en Polynésie Française (1966 à 1996).

 

L’Union Soviétique a effectué un total de 715 Essais Nucléaires entre le 29 Août 1949 et le 24 Octobre 1990 sur les sites de Semipalatinsk au Kazakhstan et sur l’île de la Nouvelle-Zemble.

 

Au fil des décennies les Vétérans des Essais Nucléaires qui méritent de rentrer dans l’histoire avec un grand H, se veulent être les témoins d’un vécu et devenir le trait d’union entre les anciens combattants et la jeunesse d’aujourd’hui afin de transmettre le flambeau de la connaissance d’une genèse méconnue.

C’est pourquoi des homme fiers de leurs patries ont décidé de mettre en place une « AMITIÉ » car seul les vétérans qui ont été au cœur de l’arme Atomique sont devenus les véritables « SACHANTS » de ce vécu.

Un vécu qui ne doit pas être occulté et ainsi au travers de cette Amitié Franco/Russe les Vétérans vont devenirs les témoins d’une genèse qui deviendra au fil des années à venir « Historique » dans le Devoir de Mémoire.

 

Cette « AMITIÉ FRANCO/RUSSE » qui trouve sa source grâce à l’entremise de François DUTIL Adjudant Chef dans l’Armée de l’Air Canadienne devra pour l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires en contact avec Yuri Zinovievich SOMINSKI domicilié à Moscou (RUSSIE) lui même Vétéran des Essais Nucléaires de Nouvelle-Zemble être scellée dans le marbre.

 

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

CITATION DE MARCUS GARVEY

 

« -Ce que tu fais de valeureux aujourd’hui inspire les actions des autres dans le futur ! ».

 

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

DES HOMMES BRAVES, HÉROÏQUES, VAILLANT, COURAGEUX MIS À L’HONNEUR PAR L’A.M.N.D.V.D.E.N

 

Au travers de ce reportage l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires a plaisir d’insérer dans le Blog, le portrait de 7 Vétérans Russes qui méritent d’avoir toute la reconnaissance pour ce qu’ils ont accompli lors de l’accident de la Centrale Nucléaire de Tchernobyl.

 

Avant toute chose, retour sur une catastrophe

Contamination Europe
Contamination Europe

Contamination Europe

LU DANS LA PRESSE 

 

Le réacteur numéro quatre

 

Le 26 avril 1986, à 01 h 23  (heure locale) une explosion retourne la dalle de béton du quatrième réacteur de la centrale de Tchernobyl. Ce réacteur de type RBMK (Reaktor bolchoi moschnosti kanalny) doit être régulé très régulièrement et le contrôle est rendu difficile en conditions extrêmes. Autre point délicat : le délai de mise en route du système d'arrêt d'urgence, bien trop long (20 secondes).

 

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

Scénario de la catastrophe - nuit du 25 au 26 avril 1986

 

À la base des erreurs humaines, la volonté de quelques ingénieurs de réaliser une expérience dans la centrale de Tchernobyl, allant à l'encontre de l'interdiction émise par l'organisme en charge de la sécurité nucléaire. C'est dans la nuit du 25 au 26 avril que cette expérience a eu lieu.

Durant l'expérience, une première erreur enclencha toute la catastrophe : selon les calculs des responsables, le réacteur devait arriver à une puissance de 800 mégawatts, mais le calcul était faux... Voyant le réacteur à seulement 30 mégawatts, les ingénieurs décident d'enlever les barres mobiles dont la fonction est d'arrêter le système en cas d'incident. La puissance augmente alors très rapidement, quelques petites explosions se produisent, puis c'est la grande explosion. La dalle de béton (1.000 tonnes) qui servait de toit au bâtiment, fut retournée par le souffle de l'explosion et projetée sur le réacteur, engendrant un gigantesque incendie. Le réacteur éventré dispersera ses matières radioactives dans l'atmosphère.

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

Les rejets radioactifs

Le combustible nucléaire se propage dans l'atmosphère durant une dizaine de jours. Les pays touchés directement sont ceux voisins de l'Ukraine, du Belarus et de la Russie.

En tout,  les trois quarts de l'Europe seront rejoints par le nuage radioactif : Italie, France, Angleterre, Irlande.

 

Les comparaisons avec la bombe d'Hiroshima, autre catastrophe nucléaire bien présente dans les esprits, font froid dans le dos.

 

 Les spécialistes estiment les taux de radiations à 200 fois ceux de la bombe A. 

L'Europe touchée par le nuage radioactif

L'Europe touchée par le nuage radioactif

Les mesures d'urgences: le sacrifice des hommes

 

Pour lutter contre l'incendie, les pompiers ne sont pas équipés de protection contre les radiations.  Il faudra attendre 6 h 00 (heure locale) le matin pour constater la fin des incendies sur les cinq foyers secondaires. 

 

L'objectif premier est d'enrayer la réaction nucléaire, et durant quinze jours des hommes embarqués en hélicoptères se relaieront pour y faire face.

 

Pour étouffer la réaction, la consigne est de larguer au-dessus du réacteur des tonnes d'argile, de sable, de plomb et de bore.

 

 

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

Mais la tâche est très délicate, il faut réussir à viser le réacteur, à une hauteur de 200 mètres. La plupart des largages furent sans succès. Il faut savoir que les taux de radioactivité ne permettaient aux hélicoptères de rester que 8 secondes !  

Outre l'incendie à éteindre, d'autre hommes sont appelés sur le site même, afin d'empêcher l'effondrement des fondations de la centrale et la pénétration dans le sol du combustible radioactif.

 

C'est ainsi que des centaines de mineurs creusèrent juste sous le réacteur afin de former un tunnel permettant de refroidir le cœur du réacteur en y injectant de l'azote liquide. Pompiers et mineurs furent donc les premiers sacrifiés de Tchernobyl.

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

 

La décontamination

Huit-cent mille hommes seront appelés sur plusieurs années, surnommés les « liquidateurs ».

Les robots envoyés sur place ne résistent pas à la radioactivité.

 

Les hommes, eux, sont envoyés sur place avec pour seul équipement des tabliers de plomb et des masques sommaires. Leur but est de rassembler les débris éparpillés au sol afin de les amener dans le réacteur encore chaud.

 

Chaque homme doit effectuer sa mission en moins d'une minute afin de limiter les effets de la radioactivité, effets qui se feront sentir très rapidement (vomissements, perte des cheveux...). Aux alentours de la centrale, les villages sont rasés et les débris ensevelis.

 

 

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
Tchernobyl : Moscou dit tout

(La Croix du 22 août 1986)

Une série d’erreurs humaines accumulées est à l’origine de la catastrophe nucléaire du 26 avril dernier à la centrale de Tchernobyl. C’est ce que révèle le rapport officiel présenté par les Soviétiques à l’Agence internationale de l’énergie atomique à Vienne. Un rapport qui sera examiné par 400 experts internationaux (dont 15 Français) du 25 au 29 août.

Au cours d’une conférence de presse tenue à Moscou le 21 août, en prélude à la réunion de Vienne, l’académicien soviétique Valeri Legassov, ainsi que quatre autres experts soviétiques, ont voulu jouer le jeu de la vérité en donnant de nombreuses précisions.

Ainsi le bilan actuel des victimes directes s’élève à 31 morts et 203 blessés. Par ailleurs, 135 000 personnes ont dû être évacuées. Tout danger n’est pas écarté. Car tant que le réacteur n’aura pas été entièrement enterré, des radiations – quelques dizaines de curies par jour – continuent.

Le rapport ne met pas en cause la technologie du réacteur 4 qui avait été mis en service en décembre 1983, mais accuse le personnel de la centrale « d’irresponsabilité, d’incurie et d’indiscipline ».

Six erreurs ont été commises par le personnel à l’occasion d’une expérience de vérification de la capacité du réacteur à fonctionner grâce à la seule énergie mécanique des turbines :

1) Huit barres de commande destinées à ralentir ou augmenter la réactivité étaient en place au lieu des trente nécessaires.

2) Les contrôles automatiques du niveau de puissance avaient été coupés.

3) Bien que les pompes d’évacuation d’eau chaude aient été branchées, le régime du réacteur était trop bas, ce qui a modifié le régime thermo-hydraulique de l’installation.

4) Le coupe-circuit du réacteur était débranché.

5) Les mécanismes du contrôle du niveau d’eau et de pression de la vapeur étaient débranchés.

6) Le système de refroidissement de secours était débranché.

Une expérience bâclée faite à la hâte par un personnel pressé de prendre son week-end.
Le samedi matin, à 1 h 24, c’était l’explosion.

Selon les experts soviétiques, l’accident a sérieusement affecté le programme d’énergie nucléaire soviétique et rendu nécessaire un réexamen des systèmes de prévention ainsi que l’emplacement des centrales nucléaires. Kiev, à 150 km de Tchernobyl, est une ville où les gens ont peur…

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

HOMMAGE ENVERS DES HOMMES D’EXCEPTION

 

De cet accident nucléaire le monde a été plongé dans une certaine stupeur et inquiétude sur les conséquences du nuage radioactif qui s’est étendu dans l’atmosphère et qui a parcouru les pays européen….

Mais derrière tout çà le monde regardait les images de la centrale nucléaire sur les écrans de télévision et assistait à l’intervention d’hommes peu équiper pour lutter contre  l’incendie et tout ce qui s’en suivait.

Des hommes courageux qui savaient sans nul doute qu’ils allaient à la mort pour un grand nombre.

Aussi la citation de Marcus GARVEY est explicite sur la volonté de ces hommes qui ont fait un acte de bravoure incommensurable au sacrifice de leur propre vie pour épargner celles de leurs compatriotes et aussi celle de l’Europe et d Monde.

Cette citation qui font que ces hommes sont entrés dans le firmament des héros nous interpelle :

« -Peut-on le faire ? Nous pouvons le faire ! Nous le ferons ! »

 

Ces actes de courages sont salués par l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires envers tous ces hommes, et parmi ceux-ci 7 hommes. 

 

Un parcours qui a débuté avec les Essais Nucléaires en Nouvelle-Zemble dont un Mémorial prône en bonne place pour rappeler la Mémoire de ces Vétérans.

 

Le lecteur du blog découvrira des tranches de vies hors du commun qui sont présentées. Chacun et chacune des visiteur du blog comprendra ce qu’ont vécu au plus prêt le danger et aussi côtoyer la mort d’aussi prêt.

 

Sans oublier d’avoir éprouvé l’indicible horreur de la catastrophe à une échelle inimaginable.

 

Ce qui une nouvelle fois nous amène à tirer la révérence envers tous ces hommes qui sont devenus des HÉROS et dont beaucoup sont décédés.

 

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.

PORTRAITS DE 7 HOMMES 

 

Dans le cadre de l'Amitié Franco/Russe; L'Association du Mémorial a le plaisir de présenter 7 portraits de Vétérans Russes qui ont avec courage et sachant les risques qu'ils encouraient sont intervenus sur la centrale nucléaire.

Aussi, l'A.M.N.D.V.D.E.N a plaisir à distinguer ces 7 premiers Vétérans de la Médaille Associative "Croix d'Honneur du Vétéran" accompagnée du Diplôme d'Honneur. 

Korolev Sergei Mikhailovich.

Korolev Sergei Mikhailovich.

Korolev Sergei Mikhailovich.

 

" Spécialiste liquidateur suite à l’accident nucléaire de Tchernobyl en 1986. Durant et suite aux essais nucléaires souterrains sur l'archipel de Nouvelle-Zemble en 1970 - Chargé de l’échantillonnage et de l’analyse d'échantillons dans le sol et dans l'atmosphère, cartographie et rapports.  Suivis de la distribution atmosphérique du nuage radioactif et sélection d’échantillons atmosphériques à bord d'un avion-laboratoire".

 

Sidorov Yury Ivanovich.

Sidorov Yury Ivanovich.

Sidorov Yury Ivanovich.

 

"Il a participé aux conséquences de l'accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl, du 29/09/1986 au 12/12/1986. Après avoir obtenu son diplôme de l'institut technologique de Léningrad (LTI, nommé d'après Lensoviet), il a également obtenu le titre d'ingénieur des procédés, une spécialité militaire en tant que chimiste de reconnaissance (département militaire de l'institut).

Par conséquent, lorsqu'un accident est survenu, il a  été enrôlés dans l'armée (commissariat militaire de la ville de Narva, en Estonie) et envoyés pour liquider l'accident.
Participé à la décontamination des zones urbaines et des bâtiments de la ville de Pripyat (Ukraine) dans le cadre du régiment du district militaire de la Baltique. En plus de la décontamination, en tant que commandant d’un peloton de reconnaissance chimique, il s’est également employé à déterminer les doses de rayonnement reçues par le personnel militaire du régiment".

 

Lebedev Aleksandr Vladimirovich.

Lebedev Aleksandr Vladimirovich.

Lebedev Aleksandr Vladimirovich.

 

"En 1986 (1er mai 1986), il a été l’un des premiers qui ont été dirigé vers l'élimination des conséquences de l'accident, à la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Le but du voyage était l’organisation des communications gouvernementales directement dans la zone de la centrale nucléaire de Tchernobyl pour la commission gouvernementale.

Pour avoir accompli cette tâche d'état particulièrement importante, il est décoré de l'ordre du courage de l'état".

Rostovtsev Boris Gennadievich.

Rostovtsev Boris Gennadievich.

Rostovtsev Boris Gennadievich.

 

"En 1986, il a été dirigé à l’élimination des conséquences de l'accident, à la centrale nucléaire de Tchernobyl. Il était situé directement dans la zone de 30 kilomètres de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Du 1er juin jusqu’au 30 juin, il a été un membre d'une commission gouvernementale chargée d'obtenir un rayonnement réel dans la zone de l'accident.

Pour l'exécution de cette tâche d'état particulièrement importante, il a reçu l'ordre du courage de l'état, ainsi que des médailles d'état".  

 

Novichkov Alexey Borisovich.

Novichkov Alexey Borisovich.

 

Novichkov Alexey Borisovich.

 

 "Depuis le 15 mai 1986 au 12 décembre 1986, depuis le 13 août 1987 au 29 août 1987, depuis le 12 novembre 1987 au 24 décembre 1987, depuis le 11 juillet 1988 au 23 août 1988 j’ai activement participé à l'élimination des conséquences de la catastrophe de Tchernobyl.

Quand j’étais le chef du service de protection radiative de l'une des forces de la défense сivile de l'URSS, j’ai dirigé le service de renseignements radiatif à 30 kilomètres de la zone de contamination radioactive, le contrôle de l'irradiation des militaires, de la population et de la contamination radioactive des machines.

Aussi j’ai activement participé aux travaux de décontamination de la centrale, aux 88 petites villes, d’équiper de 3 sites du mise en décharge d'ordures radioactives et du mise en décharge d'environ 1 million de mètres cubes de sol infecté, au nettoyage du toit de la 3ème unité d’alimentation et de la territoire de la centrale de déchets radioactifs. Au présent je suis un handicapé du 2ème groupe".

Novichkov Anatoliy Ivanovich 

Novichkov Anatoliy Ivanovich 

Novichkov Anatoliy Ivanovich 

 

 " Depuis le 15 décembre 1989, au 12 avril 1990, j’ai travaillé directement sur la construction de l'objet «Abri » (“Sarcophage”) de la 4ème poulie de la centrale de Tchernobyl.

Étant le réserviste civil a été appelé au service militaire actif et envoyé dans le camp du Ministère de la défense de l'URSS, quel dans l'expédition complexe avec l'IAE nommé de Kurchatov a participé à des travaux pour l'élimination des conséquences radiatives de la catastrophe de Tchernobyl. Au présent j’ai un certain nombre de maladies, en raison de quelles je suis devenu un invalide". 

Khomyakov Nikolay Nikolaevich. 

Khomyakov Nikolay Nikolaevich. 

Khomyakov Nikolay Nikolaevich. 

 

"Colonel des forces armées, candidat en sciences techniques, professeur agrégé. Participant à la liquidation de la catastrophe de Tchernobyl, du 14 juin au 17 juillet 1986, il était officier supérieur de reconnaissance aériennes des radiations Ministère de la défense de URSS la et était l'opérateur d'un dosimètre d'hélicoptère du dans la zone de 30 km autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Pour la première fois au monde, il a effectué des vols quotidiens en bord hélicoptère sur le cratère réacteur nucléaire complètement détruit dans des champs de rayonnement de plus de 50 000 rad, survolant le réacteur de Tchernobyl pendant plus de 80h - c'est vraiment un record mondial pour survol d'un réacteur détruit.

A un certain nombre de maladies associées aux conséquences de la catastrophe de Tchernobyl.

La dose de rayonnement reçue par le corps est supérieure à 100 rad.

Les données obtenues au cours des travaux ont constitué la base du rapport de l'AIEA sur la situation des rayonnements ionisants dans la zone de Tchernobyl à la suite de l'accident de la 4ème unité de la centrale nucléaire de Tchernobyl".

 

MÉMORIAL ÉRIGÉ À TCHERNOBYL

À Tchernobyl un hommage est rendu à ces valeureux hommes dont beaucoup sont décédés avec l'édification d'un Mémorial qui symbolise le courage et l'héroïsme de ces derniers

AMITIÉS FRANCO/RUSSE : L’A.M.N.D.V.D.E.N DISTINGUE DE LA CROIX D’HONNEUR DU VÉTÉRAN 7 VALEUREUX VÉTÉRANS RUSSE  POUR LEUR ACTE DE BRAVOURE INCOMMENSURABLE ET HÉROÏQUE.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :