Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

IL Y A 51 ANS, CANOPUS, LA PREMIÈRE BOMBE ATOMIQUE THERMONUCLÉAIRE FRANÇAISE D’UNE PUISSANCE DE 2,6 MILLIONS DE TONNES DE TRINITROTULUÈNE EXPLOSAIT SUR L’ATOLL DE FANGATAUFA EN POLYNÉSIE FRANÇAISE.

19 Août 2019 , Rédigé par amndvden

La bombe d'un poids d'environ trois tonnes a été suspendue à partir d'un grand ballon rempli d'hydrogène. Elle a explosé à 8:30:00. GMT à une altitude de 520 mètres, avec un rendement de 2,6 mégatonnes, ce qui en fait l'essai le plus puissant jamais réalisé par la France. À la suite de la réussite de la détonation, la France est devenue la cinquième nation thermonucléaire, après les États-Unis, l'Union soviétique, le Royaume-Uni et la République populaire de Chine.

La bombe d'un poids d'environ trois tonnes a été suspendue à partir d'un grand ballon rempli d'hydrogène. Elle a explosé à 8:30:00. GMT à une altitude de 520 mètres, avec un rendement de 2,6 mégatonnes, ce qui en fait l'essai le plus puissant jamais réalisé par la France. À la suite de la réussite de la détonation, la France est devenue la cinquième nation thermonucléaire, après les États-Unis, l'Union soviétique, le Royaume-Uni et la République populaire de Chine.

CANOPUS ,

 

ou opération CANOPUS est le nom de code pour le premier tes par la France d'une arme à fusion nucléaire, dite Bombe H. Ce trentième essai nucléaire français fut effectué le 24 Aout 1968  au-dessus de l'atoll de Fangataufa en Polynésie Française.

FANGATAUFA

FANGATAUFA

C'était il y a cinquante un ans, jour pour jour. Le 24 août 1968, la France faisait exploser sa toute première bombe H (bombe thermonucléaire, ou à hydrogène) dans le Pacifique.
24 août 1968. A mi-chemin entre les archipels Tuamotu et Gambier, perdus dans l'immensité de l'océan... Deux petits atolls que seuls 45 kilomètres séparent : Mururoa et Fangataufa.

Il est 8h30. Au-dessus de Fangataufa, un engin nucléaire surnommé Canopus est accroché à un ballon dirigeable et lâché, à 520 mètres d'altitude, depuis le ciel de ce petit coin du Pacifique Sud. Sa charge : 2,6 millions de tonnes de trinitrotuluène (TNT).


L’énergie dégagée par l’explosion en fait, aujourd’hui encore, le plus puissant essai nucléaire français jamais réalisé. Bien moins connue que Little Boy, qui avait été larguée au-dessus d’Hiroshima 23 ans plus tôt, Canopus peut toutefois se targuer d’être 170 fois plus puissante.
C’est qu'elle porte bien son nom... Celui de la deuxième étoile la plus brillante de la voûte céleste, après Sirius. D’ailleurs, Sirius s’est, elle aussi, vue emprunter son nom pour un essai nucléaire dans le Pacifique, deux ans plus tôt… Mais en termes de TNT, Canopus l’a coiffée au poteau.

 

 

 

CANOPUS s'élevant jusqu'à la stratosphère

CANOPUS s'élevant jusqu'à la stratosphère

Au même moment, ce jour-là, à Mangareva, naissait un petit garçon que ses parents prénommèrent Jean Canopus ! Quelques mois plus tard lors d’un passage à Mangareva, le ministre Robert Galley insista pour devenir le parrain de Jean Canopus. 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article