Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

SUITE REPORTAGE À SAINTE-FOY-LES-LYON (RHÔNE) SAMEDI 3 FÉVRIER 2018 : CÉRÉMONIE D’HOMMAGE AUX DISPARUS DU SOUS-MARIN « LA MINERVE »

7 Février 2018 , Rédigé par amndvden

Photo Roland PICAUD: Cliquer sur les photos pour agrandissement

Photo Roland PICAUD: Cliquer sur les photos pour agrandissement

PRÉAMBULE

Il y a 50 ans, le 27 janvier 1968, le sous-marin de la Marine Nationale La Minerve  coule au large de Toulon, non loin du cap Sicié. A son bord, 52 hommes dont on ne retrouvera jamais les corps, le sous-marin lui-même ayant à jamais disparu sous les flots en dépit des trois campagnes de recherche menées jusqu’en 1970. Parmi les victimes, un Fidésien, Alain Michel. À 19 ans, il embarque sur La Minerve  en tant que matelot 1ère classe timonier pour malheureusement ne jamais revenir. 

Sous-Marin "La MINERVE": La perte de la Minerve et de ses 52 hommes d'équipage restera comme l'une des plus grandes tragédies de la sous-marinade française. Il y a cinquante ans, le 27 janvier 1968, le S 647 disparaissait, corps et bien, au sud-est du cap Sicié, par des fonds de plus de 1500 mètres. Sortie de carénage quelques mois plus tôt, la Minerve, septième sous-marin du type Daphné, était alors très moderne. Lancé en octobre 1961 à Nantes, aux chantiers Dubigeon, le bâtiment avait été mis en service en juin 1964. L'accident ne laissera aucun survivant et causera un profond traumatisme dans la Marine nationale, d'autant qu'un autre sous-marin du même type, l'Eurydice, allait lui aussi disparaitre accidentellement deux ans plus tard. Collision, voie d'eau, noyage via le schnorchel, défaut de l'appareil à gouverner, explosion interne... Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer le naufrage. « Il est possible que l'accident soit le résultat d'un défaut de conception du sous-marin, auquel s'ajouterait la réaction en chaîne d'incidents mal maîtrisés. Deux principaux problèmes se posaient à l'époque, d'une part l'ergonomie du matériel, qui ne permettait pas toujours de réagir avec toute la promptitude nécessaire à un incident, d'autre part des difficultés de formation des équipages, à un moment où la constitution des équipages des premiers SNLE type Le Redoutable demandait beaucoup de monde, et où les méthodes d'entraînement étaient encore assez artisanales. Il n'y avait, par exemple, pas de simulateur à terre », explique le site Netmarine. Pour en savoir plus sur le sous-marin et son histoire, nous vous conseillons également de consulter le site S.M. Minerve
Sous-Marin "La MINERVE": La perte de la Minerve et de ses 52 hommes d'équipage restera comme l'une des plus grandes tragédies de la sous-marinade française. Il y a cinquante ans, le 27 janvier 1968, le S 647 disparaissait, corps et bien, au sud-est du cap Sicié, par des fonds de plus de 1500 mètres. Sortie de carénage quelques mois plus tôt, la Minerve, septième sous-marin du type Daphné, était alors très moderne. Lancé en octobre 1961 à Nantes, aux chantiers Dubigeon, le bâtiment avait été mis en service en juin 1964. L'accident ne laissera aucun survivant et causera un profond traumatisme dans la Marine nationale, d'autant qu'un autre sous-marin du même type, l'Eurydice, allait lui aussi disparaitre accidentellement deux ans plus tard. Collision, voie d'eau, noyage via le schnorchel, défaut de l'appareil à gouverner, explosion interne... Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer le naufrage. « Il est possible que l'accident soit le résultat d'un défaut de conception du sous-marin, auquel s'ajouterait la réaction en chaîne d'incidents mal maîtrisés. Deux principaux problèmes se posaient à l'époque, d'une part l'ergonomie du matériel, qui ne permettait pas toujours de réagir avec toute la promptitude nécessaire à un incident, d'autre part des difficultés de formation des équipages, à un moment où la constitution des équipages des premiers SNLE type Le Redoutable demandait beaucoup de monde, et où les méthodes d'entraînement étaient encore assez artisanales. Il n'y avait, par exemple, pas de simulateur à terre », explique le site Netmarine. Pour en savoir plus sur le sous-marin et son histoire, nous vous conseillons également de consulter le site S.M. Minerve
Sous-Marin "La MINERVE": La perte de la Minerve et de ses 52 hommes d'équipage restera comme l'une des plus grandes tragédies de la sous-marinade française. Il y a cinquante ans, le 27 janvier 1968, le S 647 disparaissait, corps et bien, au sud-est du cap Sicié, par des fonds de plus de 1500 mètres. Sortie de carénage quelques mois plus tôt, la Minerve, septième sous-marin du type Daphné, était alors très moderne. Lancé en octobre 1961 à Nantes, aux chantiers Dubigeon, le bâtiment avait été mis en service en juin 1964. L'accident ne laissera aucun survivant et causera un profond traumatisme dans la Marine nationale, d'autant qu'un autre sous-marin du même type, l'Eurydice, allait lui aussi disparaitre accidentellement deux ans plus tard. Collision, voie d'eau, noyage via le schnorchel, défaut de l'appareil à gouverner, explosion interne... Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer le naufrage. « Il est possible que l'accident soit le résultat d'un défaut de conception du sous-marin, auquel s'ajouterait la réaction en chaîne d'incidents mal maîtrisés. Deux principaux problèmes se posaient à l'époque, d'une part l'ergonomie du matériel, qui ne permettait pas toujours de réagir avec toute la promptitude nécessaire à un incident, d'autre part des difficultés de formation des équipages, à un moment où la constitution des équipages des premiers SNLE type Le Redoutable demandait beaucoup de monde, et où les méthodes d'entraînement étaient encore assez artisanales. Il n'y avait, par exemple, pas de simulateur à terre », explique le site Netmarine. Pour en savoir plus sur le sous-marin et son histoire, nous vous conseillons également de consulter le site S.M. Minerve

Sous-Marin "La MINERVE": La perte de la Minerve et de ses 52 hommes d'équipage restera comme l'une des plus grandes tragédies de la sous-marinade française. Il y a cinquante ans, le 27 janvier 1968, le S 647 disparaissait, corps et bien, au sud-est du cap Sicié, par des fonds de plus de 1500 mètres. Sortie de carénage quelques mois plus tôt, la Minerve, septième sous-marin du type Daphné, était alors très moderne. Lancé en octobre 1961 à Nantes, aux chantiers Dubigeon, le bâtiment avait été mis en service en juin 1964. L'accident ne laissera aucun survivant et causera un profond traumatisme dans la Marine nationale, d'autant qu'un autre sous-marin du même type, l'Eurydice, allait lui aussi disparaitre accidentellement deux ans plus tard. Collision, voie d'eau, noyage via le schnorchel, défaut de l'appareil à gouverner, explosion interne... Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer le naufrage. « Il est possible que l'accident soit le résultat d'un défaut de conception du sous-marin, auquel s'ajouterait la réaction en chaîne d'incidents mal maîtrisés. Deux principaux problèmes se posaient à l'époque, d'une part l'ergonomie du matériel, qui ne permettait pas toujours de réagir avec toute la promptitude nécessaire à un incident, d'autre part des difficultés de formation des équipages, à un moment où la constitution des équipages des premiers SNLE type Le Redoutable demandait beaucoup de monde, et où les méthodes d'entraînement étaient encore assez artisanales. Il n'y avait, par exemple, pas de simulateur à terre », explique le site Netmarine. Pour en savoir plus sur le sous-marin et son histoire, nous vous conseillons également de consulter le site S.M. Minerve

Le Président National, Roland PICAUD, qui a représenté l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires avait tenu à s’associer à la cérémonie d’hommage envers l’équipage du Sous-Marin « La MINERVE »  composé de 6 Officiers, 17 Officiers Mariniers et de 27 Quartiers Maîtres et Matelots disparus au fond de la Méditerranée.

Ce fut un recueillement empreint d’une intense émotion pour commémorer en présence de la famille la Mémoire du  Fidésien Alain MICHEL qui avait embarqué à l’âge de 19 ans sur « La Minerve » en tant que Matelot Timonier de 1ère Classe.

L'équipage en photo dont Alain MICHEL 3ème Rang et deuxième à partir de la droite

L'équipage en photo dont Alain MICHEL 3ème Rang et deuxième à partir de la droite

ARRÊT SUR IMAGE SUR LA CÉRÉMONIE
Ce fut une cérémonie émotionnelle pour la famille du défunt qui a vu au cours de ce 50ème Anniversaire, que la Mémoire d'Alain MICHEL était ravivée au travers du défilé dans les rues de la ville et du dévoilement de la plaque posée au Monument aux Morts. 
1er Défilé depuis la place jusqu'au Monument Aux Morts
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD

Photos Roland PICAUD

CÉRÉMONIE DEVANT LE MONUMENT AUX MORTS
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie

Photos Roland PICAUD et Mairie

2ÈME DÉFILÉ DANS LES RUES DE LA VILLE DEPUIS LE MONUMENT AUX MORTS JUSQU'À L'HÔTEL DE VILLE
La encore le Président National de l'A.M.N.D.V.D.E.N, Roland PICAUD, a eu plaisir a défilé aux côtés des autorités civiles et militaires  
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD
Photos Roland PICAUD

Photos Roland PICAUD

RÉCEPTION
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie
Photos Roland PICAUD et Mairie

Photos Roland PICAUD et Mairie

HOMMAGE AUX SOUS-MARINIERS DE "LA MINERVE"

L'ASSOCIATION DU MÉMORIAL NATIONAL DES VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES S'INCLINE AU TRAVERS DE CE REPORTAGE EN MÉMOIRE DES 52 DISPARUS.

 

Lieutenant de Vaisseau André Robert Louis Gustave FAUVE (1935 - 1968), Commandant du Sous-Marin "La Minerve"

Lieutenant de Vaisseau André Robert Louis Gustave FAUVE (1935 - 1968), Commandant du Sous-Marin "La Minerve"

EQUIPAGE DE LA MINERVE DISPARU LE 28 JANVIER 1968

 

 

SUITE REPORTAGE À SAINTE-FOY-LES-LYON (RHÔNE) SAMEDI 3 FÉVRIER 2018 : CÉRÉMONIE D’HOMMAGE AUX DISPARUS DU SOUS-MARIN « LA MINERVE »
SUITE REPORTAGE À SAINTE-FOY-LES-LYON (RHÔNE) SAMEDI 3 FÉVRIER 2018 : CÉRÉMONIE D’HOMMAGE AUX DISPARUS DU SOUS-MARIN « LA MINERVE »
SUITE REPORTAGE À SAINTE-FOY-LES-LYON (RHÔNE) SAMEDI 3 FÉVRIER 2018 : CÉRÉMONIE D’HOMMAGE AUX DISPARUS DU SOUS-MARIN « LA MINERVE »
SUITE REPORTAGE À SAINTE-FOY-LES-LYON (RHÔNE) SAMEDI 3 FÉVRIER 2018 : CÉRÉMONIE D’HOMMAGE AUX DISPARUS DU SOUS-MARIN « LA MINERVE »
SUITE REPORTAGE À SAINTE-FOY-LES-LYON (RHÔNE) SAMEDI 3 FÉVRIER 2018 : CÉRÉMONIE D’HOMMAGE AUX DISPARUS DU SOUS-MARIN « LA MINERVE »
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :