Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
amndvden.overblog.com

L'A.M.N.D.V.D.E.N S'INCLINE UNE NOUVELLE FOIS POUR RENDRE L'HOMMAGE AU SERGENT CHEF , THOMAS DUPUY, COMMANDO PARACHUTISTE DE L’AIR, MORT POUR LA FRANCE DANS L'OPÉRATION « BARKHANE ET SOUHAITE UN PROMPT RÉTABLISSEMENT AUX DEUX AUTRES SOLDATS BLESSÉS LORS DU VIOLENT ACCROCHAGE AVEC UN GROUPE ARMÉ TERRORISTE »

30 Octobre 2014 , Rédigé par amndvden

Sous-officier, âgé de 32 ans, Thomas DUPUY avait servi précédemment en Afghanistan.

Sous-officier, âgé de 32 ans, Thomas DUPUY avait servi précédemment en Afghanistan.

JOURNAL LE PARISIEN : Publié le 29.10.2014

Originaire de Toulouse et âgé de 32 ans, il appartenait au commando parachutiste de l'air (CPA) no 10, basé à Orléans. Ce sergent-chef de l'armée française a été tué mercredi 29 octobre au matin, lors d'un « violent accrochage » avec un « groupe armé terroriste » dans le nord du Mali a annoncé l'Elysée.

Il s'agit du dixième soldat français tué depuis le début des opérations militaires française au Mali en janvier 2013, et du premier depuis la fin de l'opération « Serval » et le début de Barkhane », une mission, régionale cette fois-ci, s'étendant à cinq pays du Sahel, couvrant une région qui correspond à la taille de l'Europe.

« Un autre militaire a été blessé et est actuellement pris en charge par l'antenne chirurgicale avancée de Tessalit. La vie de ce militaire n'est pas en danger », indique le ministère de la défense, ajoutant que les combats se poursuivaient en début de soirée dans le nord du Mali.

L'Elysée a annoncé ce mercredi soir la mort d'un sergent-chef français lors d'accrochages intervenus au nord du Mali un peu plus tôt dans la journée. Il a été tué dans l'Adrar des Ifoghas, a précisé François Hollande dans un communiqué, exprimant «son profond respect pour le sacrifice de ce sous-officier des forces spéciales dans le cadre d'une mission particulièrement périlleuse qui a atteint ses objectifs».

Par ailleurs, deux autres militaires français ont été blessés durant cette mission menée par la force française Barkhane, a ajouté le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian dans un communiqué distinct.

Le soldat tué, Thomas Dupuy, natif de Toulouse et âgé de 32 ans, était un sous-officier de l'armée de l'air et appartenait au Commando parachutiste de l'air (CPA) n°10, basé à Orléans, a précisé M. Le Drian. «Engagé dans les armées à l'âge de 23 ans, il avait notamment servi en Afghanistan en 2011, avant de rejoindre le théâtre sahélien en août dernier. Il était un spécialiste reconnu dans les domaines de l'appui aérien, des transmissions opérationnelles et du saut à ouverture très grande hauteur», selon le communiqué de l'Elysée.


Thomas Dupuy participait à une mission héliportée, appuyée par des avions de chasse et des hélicoptères de combat, dans le massif du Tigharghar, au nord du Mali, a indiqué le ministère de la Défense. Les forces françaises se sont approchées d'un «campement abritant une trentaine d'individus», lourdement armés. Des combats très violents se sont alors engagés dans lesquels «une vingtaine de terroristes ont été neutralisés», a précisé l'état-major des armés.

L'armée française, qui a lancé le 1er août dans le nord du Mali l'opération Barkhane, a eu un «violent accrochage» avec un groupe armé terroriste, apparenté à Aqmi (al-Qaïda au Maghreb islamique) dans la nuit de mardi à mercredi, avait annoncé Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, dans l'après-midi. «Les combats viennent de s'achever», avait précisé le ministre depuis l'hémicycle de l'Assemblée.

«Cette nuit, dans le cadre d'une opération planifiée de lutte contre les mouvements djihadistes au nord Mali, un violent accrochage a opposé, dans le massif de Tigharghar, la force Barkhane à un important groupe armé terroriste de type Aqmi. A l'heure où je vous parle, les combats qui se sont déroulés dans la vallée de l'Ametetai viennent à peine de s'achever», avait encore détaillé Jean-Yves Le Drian au début de la discussion sur le budget 2015 de la Défense devant les députés.

3 000 militaires engagés au Sahel

Sans donner plus de précisions, notamment sur d'éventuelles victimes, Jean-Yves Le Drian avait salué à cette occasion «le courage et la détermination de nos soldats au service de la sécurité de notre pays», à l'heure où «nos armées en ce moment sont sur plusieurs théâtres difficiles pour des missions essentielles pour notre sécurité».

Composée de 3 000 militaires, la force Barkhane (du nom d'une dune) a remplacé sur place l'opération Serval, qui a effectué des missions de 2013 à mi-2014. Elle est engagée dans la lutte contre les mouvements jihadistes dans l'ensemble du Sahel, en partenariat avec les cinq pays de la zone (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger et Tchad).

Partager cet article

Repost 0