Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

L'A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE AUX VALEUREUX POLYNÉSIENS QUI ONT PARTICIPÉ AUX EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES ET QUI COMME LES MÉTROPOLITAINS ET LES POPULATIONS DU SAHARA ALGÉRIEN SONT DEVENUS EUX AUSSI DES VÉTÉRANS DES EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES

15 Avril 2021 , Rédigé par amndvden

Pour les Essais Nucléaires effectués au Centre d’Expérimentation du Pacifique et ce sur les sites de Mururoa et de Fangataufa ainsi que sur la base arrière de Hao, le Commissariat à l’Energie Atomique a procédé avec les nombreuses entreprises sous traitantes au recrutement de personnel natif de la Polynésie Française.

Ainsi, ce personnel local avait une place prépondérante pour les nombreux travaux de manutentions, terrassements et autres.

Egalement jusqu’à la suppression de la Conscription en 1997, les jeunes Polynésiens effectuaient leur Service National pour grande partie dans la Marine Nationale et autres régiments.

Tout comme les Populations du Sahara Algérien, ces valeureux Polynésiens qui ont participé soit comme personnel civil, soit comme militaire aux Expérimentations Nucléaires sont devenus eux aussi des Vétérans qui méritent toute la Déférence qui leur est due.

C’est pourquoi l’Association du Mémorial National des Vétérans des Essais Nucléaires leur rend hommage et ne les oublie pas.

EN CONSÉQUENCE CE MÉMORIAL LEUR EST AUSSI DÉDIÉ.

L'A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE AUX VALEUREUX POLYNÉSIENS QUI ONT PARTICIPÉ AUX EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES ET QUI COMME LES MÉTROPOLITAINS ET LES POPULATIONS DU SAHARA ALGÉRIEN SONT DEVENUS EUX AUSSI DES VÉTÉRANS DES EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES
L'A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE AUX VALEUREUX POLYNÉSIENS QUI ONT PARTICIPÉ AUX EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES ET QUI COMME LES MÉTROPOLITAINS ET LES POPULATIONS DU SAHARA ALGÉRIEN SONT DEVENUS EUX AUSSI DES VÉTÉRANS DES EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES
L'A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE AUX VALEUREUX POLYNÉSIENS QUI ONT PARTICIPÉ AUX EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES ET QUI COMME LES MÉTROPOLITAINS ET LES POPULATIONS DU SAHARA ALGÉRIEN SONT DEVENUS EUX AUSSI DES VÉTÉRANS DES EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES
L'A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE AUX VALEUREUX POLYNÉSIENS QUI ONT PARTICIPÉ AUX EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES ET QUI COMME LES MÉTROPOLITAINS ET LES POPULATIONS DU SAHARA ALGÉRIEN SONT DEVENUS EUX AUSSI DES VÉTÉRANS DES EXPÉRIMENTATIONS NUCLÉAIRES

HISTOIRE DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

Lu dans la Presse

Malgré toutes les hypothèses, il est plus que probable que les Polynésiens soient originaires d'Asie du Sud-Est. Les études ethnologiques et linguistiques en témoignent, même si la traversée du Kon-Tiki reconstituée en 1947 par le biologiste norvégien Thor Heyerdahl montre que les Polynésiens auraient pu venir d'Amérique du Sud.

C'est donc vraisemblablement en provenance d'Asie du Sud-Est que les premiers arrivants peuplèrent l'Ile de Raiatea avant de s'étendre vers Tahiti et les autres Iles de Polynésie.

La société polynésienne est issue de cette descendance en provenance d'Asie du Sud-Est, sous une même hiérarchie. Elle fût, par la suite, divisée en trois clans, les Ari'i, les Raatira et les Manahune.

Les Ari'i qui étaient issue de la branche aînée, représentaient le pouvoir spirituel. Le chef de ce clan était le seul à partager ce pouvoir suprême et spirituel (Le Mana) avec le dieu « Oro ». Le lieu sacré où s'exerçait ce pouvoir étaient le « Marae », lieu entre autres où l'on faisait les sacrifices.

Dans les Iles, les tribus s'organisaient autour de leur chef ou de leur ancêtre, l'Ari'i. Lorsque l'Ile était grande et les tribus assez nombreuses, la tribu dominante avait la suprématie et par conséquent avait un chef suprême, l'Ari'i Rahi. Les colonisateurs attribuaient à ce chef le titre de « Roi ».

Les Raatira quant à eux étaient la caste chargée de répandre et faire appliquer les ordres et les lois des Ari'i.

Pour ce qui est des Manahune, ils formaient le reste de la population, la classe social de base. On y comptait les esclaves et les prisonniers de guerre mais aussi les futurs sacrifiés. Les Iaotai étaient quant à eux des chefs de Guerre.

Les Polynésiens ont été depuis toujours attachés à leurs racines et à leur patrimoine culturel. Le culte des ancêtres tient une place importante dans cette culture polynésienne.

Le comte Louis-Antoine de Bougainville, né à Paris le 12 novembre 1729 et mort dans la même ville le 31 août 1811, est un officier de marine, navigateur et explorateur français:Bougainville appareille de Nantes en novembre 1766 avec des officiers et des équipages expérimentés. Il a aussi embarqué deux scientifiques : un jeune astronome et mathématicien, Pierre-Antoine Véron et un médecin botaniste, Philibert Commerson. Si la traversée de l’Atlantique est rapide (La Boudeuse arrive à Montevideo fin janvier 1767), plus de dix mois sont mangés par l’opération de restitution de cet archipel, soit près de la moitié de la durée du voyage, puisque les instructions royales -prescrivaient de ne pas dépasser le terme de deux ans. Bougainville sort du détroit de Magellan le 26 janvier 1768. Après avoir aperçu les Tuamotu, il aborde Tahiti le 1er avril. La rencontre avec les Polynésiens suscite un enthousiasme sans borne, mais ce séjour idyllique dans la « Nouvelle Cythère » dure peu, puisque La Boudeuse et L’Étoile reprennent leur périple à la mi-avril. Après la découverte des Nouvelles-Hébrides, Bougainville renonce à atteindre la Chine et met le cap à l’ouest, reconnaît les Samoa et traverse les Nouvelles-Hébrides. Il longe en juin la dangereuse barrière de corail qui défend la côte est de l’Australie, passe au large de la Nouvelle-Guinée et traverse l’archipel des Salomon. Cette exploration de la Mélanésie apparaît très rapide, mais le temps presse, car les vivres s’épuisent, tandis que les indigènes se montrent peu accueillants, sinon franchement hostiles. Bougainville entre dans la mer des Moluques et parvient à Batavia fin septembre 1768. Le retour s’opère avec la traversée de l’océan Indien, l’escale à l’Île de France (l’île Maurice) et le passage du cap de Bonne-Espérance. La Boudeuse mouille à Saint-Malo 16 mars 1769

Le comte Louis-Antoine de Bougainville, né à Paris le 12 novembre 1729 et mort dans la même ville le 31 août 1811, est un officier de marine, navigateur et explorateur français:Bougainville appareille de Nantes en novembre 1766 avec des officiers et des équipages expérimentés. Il a aussi embarqué deux scientifiques : un jeune astronome et mathématicien, Pierre-Antoine Véron et un médecin botaniste, Philibert Commerson. Si la traversée de l’Atlantique est rapide (La Boudeuse arrive à Montevideo fin janvier 1767), plus de dix mois sont mangés par l’opération de restitution de cet archipel, soit près de la moitié de la durée du voyage, puisque les instructions royales -prescrivaient de ne pas dépasser le terme de deux ans. Bougainville sort du détroit de Magellan le 26 janvier 1768. Après avoir aperçu les Tuamotu, il aborde Tahiti le 1er avril. La rencontre avec les Polynésiens suscite un enthousiasme sans borne, mais ce séjour idyllique dans la « Nouvelle Cythère » dure peu, puisque La Boudeuse et L’Étoile reprennent leur périple à la mi-avril. Après la découverte des Nouvelles-Hébrides, Bougainville renonce à atteindre la Chine et met le cap à l’ouest, reconnaît les Samoa et traverse les Nouvelles-Hébrides. Il longe en juin la dangereuse barrière de corail qui défend la côte est de l’Australie, passe au large de la Nouvelle-Guinée et traverse l’archipel des Salomon. Cette exploration de la Mélanésie apparaît très rapide, mais le temps presse, car les vivres s’épuisent, tandis que les indigènes se montrent peu accueillants, sinon franchement hostiles. Bougainville entre dans la mer des Moluques et parvient à Batavia fin septembre 1768. Le retour s’opère avec la traversée de l’océan Indien, l’escale à l’Île de France (l’île Maurice) et le passage du cap de Bonne-Espérance. La Boudeuse mouille à Saint-Malo 16 mars 1769

Quelques dates :

1521 : Arrivée de Magellan à Puka Puka où il fait escale après avoir franchi depuis peu le Cap Horn.

1595 : Alvaro de Mendana, d'origine espagnole, arrive dans les Iles à l'extrême Nord- Est de la Polynésie qu'il appellera les Marquises en l'hommage à la Marquise de Mendoza, épouse de son commanditaire, le vis-roi du Pérou.

1620 : Jacob Roggeveen d'origine néerlandaise débarque à Rangiroa aux Tuamotu.

1767 : Arrivée de Samuel Wallis (explorateur européen) avec le HMS Dolphin.

1767 (fin) : Arrivée de Bougainville avec son bâtiment « La Boudeuse »

1769 : Arrivée de Cook à bord de son navire « Endeavour », c'est lui qui donna le nom aux 'îles de la société.

1770 : A partir de cette date et ce jusqu'en 1800 environ, la population de Tahiti passe de 37000 habitants à 9000 habitants, la cause est les maladies transmises par les marins européens. Les Tahitiens se sentirent abandonnées par leurs dieux, ils se tournèrent alors vers la religion Catholique et Protestante.

1788 : Williams Blight part en Polynésie avec le Bounty avec pour mission de ramener l'arbre à pain dans les colonies des Antilles. Son second, Christian Fletcher entraîne l'équipage dans une mutinerie très connue et reprise de nos jours au cinéma (les Révoltés du Bounty).

1815 : La dynastie Pomare fut la seule à régner sur la majorité des îles.

1836 : La Reine Pomare IV expulse les missionnaires catholiques sous l'influence d'un pasteur anglais. Par la suite, ne parvenant pas à s'établir sous la protection des anglais, la Polynésie devint un protectorat français grâce à l'Amiral Dupetit Thouars.

1842 : L'Amiral Dupetit Thouars, annexe l'île de Tahiti, les quatre années suivantes furent l'objet d'affrontements sanglants, les Tahitiens n'arrivèrent pas à prendre le dessus.

1880 : Le Roi Pomare V, successeur de la Reine Pomare IV abdique au profit de la France, en échange d'une pension mensuelle afin de rembourser ses nombreuses dettes. Les Iles devinrent « Les établissements français de l'Océanie » sauf l'île de Raiatea qui était toujours sous le règne de leur chef « Teraupo ».

1897 : Leur chef « Teraupo » est fait prisonnier au moment où les Iles Marquises rejoignent la colonie française. C'est alors que l'ensemble des îles devint « Les Iles de la Polynésie »

1902 : Fin de la colonisation de la Polynésie avec annexion des Iles Australes

1957 : Les Etablissements français d'Océanie deviennent la Polynésie française.

1959 : La Polynésie française devient un territoire d'Outre-Mer.

1960 : Ouverture de l'aéroport de Tahiti Faaa.

1963 : Début des essais nucléaires à Mururoa et Fangataufa, naissance du CEP (Centre d'essai du Pacifique)

1973 : Dernière année pour les essais nucléaire en atmosphère à Fangataufa et début des premiers tirs souterrains dans l'atoll de Mururoa.

1977 : Autonomie interne donnée à la Polynésie française

1984 : Renforcement de l'Autonomie Interne en Polynésie française.

1992 : Suspension des essais nucléaire en milieu d'année

1995 : Reprise des essais nucléaires du CEP pour une durée de deux ans avant l'arrêt définitif annoncé par le président Jacques Chirac.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :