Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

L'A.M.N.D.V.D.E.N REND HOMMAGE AUX FEMMES ET AUX HOMMES DE LA RÉSISTANCE QUI ONT COMBATTU L'OCCUPANT

20 Juin 2015 , Rédigé par amndvden

Préface: A ma tante Augustine (Résistante) qui a fait partie des 5000 femmes non juives déportée au Camp de Concentration de DACHAU.

Roland PICAUD Président de l'AMNDVDEN

--------------------------------------------------------------

DANS LE CADRE DU 71ÈME ANNIVERSAIRE DU DÉBARQUEMENT DU 6 JUIN 1944 ET DU 75ÈME ANNIVERSAIRE DE L'APPEL DU 18 JUIN 1940 DU GÉNÉRAL DE GAULLE APPELANT LES FRANÇAIS À LA RÉSISTANCE, L'ASSOCIATION DU MÉMORIAL NATIONAL DES VÉTÉRANS DES ESSAIS NUCLÉAIRES REND HOMMAGE AU TRAVERS DE CE REPORTAGE À CES FEMMES ET CES HOMMES DONT BEAUCOUP SONT MORTS POUR LA LIBERTÉ (AUX COMBATS, FUSILLÉS, DÉPORTÉS, TORTURÉS....

LA RÉSISTANCE FRANÇAISE

(LU DANS LA PRESSE)

On estime que les faits de résistances en France ont concerné 1% à 1,5% de la population, et pourtant cette résistance est très divisée.

On devrait en effet plutôt dire les résistances françaises. On distingue en fait deux ensembles : une résistance extérieure et une résistance intérieure (de plus, cette dernière est divisée en plusieurs groupes).

La résistance extérieure

Les débuts de la résistance française sont à placer en dehors du sol français. Elle commence en effet le 18 juin 1940 par l'appel lancé par le général De Gaulle, de Londres, sur la radio anglaise, la BBC.

Cet appel marque la naissance de la France Libre. En juillet 1940, la France Libre ce sont seulement 7.000 hommes environ autour de de Gaulle à Londres.

Peu de colonies se rallient à la bannière de de Gaulle (l'AEF [Afrique Equatoriale Française], Tahiti, et la Nouvelle-Calédonie). Le reste de l'Empire français reste fidèle à Vichy.

Pour rajouter à la faiblesse de De Gaulle, la France Libre n'est pas reconnue par les Alliés comme un gouvernement en exil et, la France libre n'a pas de lien, pas de contact avec les premiers mouvements de résistance en France.

La résistance intérieure

La résistance intérieure commence à se manifester par des actes isolés dès juillet 1940 (distributions de tracts, inscriptions sur les murs…).

En zone sud, l'absence des Allemands facilite la formation spontanée, parfois désordonnée de groupes (ou réseaux) comme Combat (Henri Frenay), ou encore Franc-Tireur (Marc Bloch).

En zone nord, la situation est plus difficile pour les résistants qui doivent rapidement s'organiser en réseaux clandestins s'ils veulent échapper à la Gestapo.

Les premiers groupes sont Libération nord, Ceux de la Résistance.

Seul le Front National, groupe de résistants communistes, fondé en mai 1941 mais surtout actif à partir de juillet 1941, est présent en zone nord et en zone sud.

Le problème de tous ces mouvements de résistance jusqu'à la fin de l'année 1941, c'est qu'ils sont divisés, parfois concurrents, faiblement implantés dans les régions et globalement mal organisés.

Organisation et unification de la résistance française

C'est pour l'essentiel l'œuvre de Jean Moulin, ancien préfet, rallié à la France libre, et envoyé par De Gaulle en France en janvier 1942. Jean Moulin assure dès juillet 1942 le lien entre la France Libre et la résistance intérieure.

Jean Moulin unit les résistants du sud de la France en créant les Mouvements Unis de la Résistance (MUR) en janvier 1943. Et le 27 mai 1943, il réunit sous l'autorité de de Gaulle l'ensemble des mouvements de résistants français au sein du CNR (Conseil National de la Résistance).

La mission de Jean Moulin s'arrête un mois plus tard : le 21 juin 1943 : il est arrêté, torturé par la Gestapo lyonnaise, et décède lors de son transfert en Allemagne juillet 1943.

Du CNR au GPRF

Le Conseil National de la Résistance, uni sous l'autorité de de Gaulle, donne au général une nouvelle légitimité.

Depuis mai 1943, de Gaulle est en Algérie, qui a été reconquise par les Alliés et les Forces Françaises Libres ou FFL (armée de la France Libre). Le 3 juin 1943, il devient le chef du Comité Français de Libération Nationale, mais il partage ce poste avec le général Giraud, qui est soutenu par les Américains.

De Gaulle réussit finalement à se débarrasser de Giraud pour s'imposer comme le seul chef de la France libre. Il sera à partir de juin 1944, le chef du Gouvernement Provisoire de la République Française (GPRF).

La résistance française, tant intérieure (les FFI, Forces Françaises de l'Intérieur qui accomplissent la libération de Paris) qu'extérieure (les FFL, Forces Françaises Libres qui libèrent le sud de la France), participent à la libération de la France aux côtés des Alliés.

Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat
Immersion en photo sur leur combat

Immersion en photo sur leur combat

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :