Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

POLYNÉSIE FRANÇAISE: AU PLUS PRÈS DES ESSAIS NUCLÉAIRES ATMOSPHÉRIQUES

29 Mai 2014 , Rédigé par amndvden

ATOLL DE MURUROA - ATOLL DE FANGATAUFA

PREAMBULE

Entre 1966 et 1974, la France a réalisé 41 essais nucléaires atmosphériques en Polynésie.

------------------------------------------------------

A partir de 1966, les essais nucléaires français ont été réalisés au Centre d’expérimentations du Pacifique (CEP), sur les atolls de Mururoa et Fangataufa. Le premier tir a eu lieu à Mururoa le 2 juillet 1966 à 6 h 30. Du nom de code Aldébaran la 1ère Bombe Atomique explosa au-dessus de Moruroa. Un avion Vautour N tira dans le champignon nucléaire trois missiles Matra 536 qui devaient prélever des poussières et des gaz dans le nuage. Un avion de surveillance maritime Alizé repèra les points de chute des missiles et des hélicoptères équipés d’un chalut venant récupérer les missiles. L’un d’eux a été perdu et les autres sont déposés à Fangataufa où un avion de transport Bréguet les transporta jusqu’à Hao. Les laboratoires du CEA analysèrent les gaz et poussières prélevées par les missiles pour vérifier la conformité de l’explosion avec les prévisions des techniciens

La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse
La beauté de l'apocalypse

La beauté de l'apocalypse

LU DANS LA PRESSE

Premier essai nucléaire aérien sur l' atoll de Moruroa, en Polynésie Française

2 juillet 1966

● Proposé par Carole Roubach le 22 janvier 2012


Read more at http://www.live2times.com/1966-premier-essai-nucleaire-aerien-sur-l-atoll-de-moruroa-en-polynesie-francaise-e--12113/#0XyXgO1z9KhkjUPg.99

Aujourd’hui a été tiré le premier essai nucléaire sur l’île de à Mururoa en Polynésie française dans l’Océan Pacifique. Ce tir est effectué sur l’eau, à l’air libre et l’information est officialisée par un communiqué publié à Papeete (Tahiti) annonçant que: « Les essais nucléaires, que la France se propose d’exécuter au Centre d’expérimentation nucléaire du Pacifique, ont débuté aujourd’hui par le tir d’un engin expérimental à fission de plutonium, dont la puissance se situe dans la gamme dite tactique. L’explosion a eu lieu au-dessus du lagon de Mururoa à 15 h 34 GMT. Les conditions de sécurité, fixées par les instructions du gouvernement, étaient réunies au moment du tir, et aucun incident n’est à signaler. »

En effet, ce n’est que récemment que le gouvernement français a dû repenser la géographie de ses essais nucléaires. Alors qu’à l’origine les essais étaient effectués à Reggane dans le désert du Sahara l’indépendance de l’Algérie oblige le gouvernement à déplacer ce centre. C’est ainsi qu’est créer en 1963 le Centre d'expérimentation du Pacifique (CEP) en Polynésie française, dans l'archipel des Tuamotu. Les sites d'expérimentations nucléaires sont implantés sur deux atolls éloignés - à environ 1 200 kilomètres de Tahiti - Mururoa et Fangataufa, où de nombreuses infrastructures sont construites. En effet ces deux atolls sont retenus car ils étaient inhabités (ou presque) et la zone était peu fréquentée par les lignes commerciales maritimes et aériennes. La télévision reprend peu cette nouvelle mise à part Les Actualités Françaises qui le 5 juillet 1966 consacre un sujet à la vie à Tahiti suite à la première expérimentation nucléaire. Il ne se préoccupe toutefois guère des expérimentations nucléaires: elles ne sont que rapidement évoquées par le biais d'images des chantiers sur les atolls d'Hao et de Mururoa et au détour de l'interview d'un métropolitain.
Dans un premier temps l’impact du CEP sur la Polynésie française est positive car provoque un afflux de quelque 10 000 métropolitains à Tahiti. De nombreux Polynésiens s'y installent également et sont employés par le CEP. Le CEP devient donc l'employeur principal de la Polynésie française.
Par la suite, de 1966 à 1996, 181 essais nucléaires sont effectués, la plupart souterrains, seuls 41 étant aériens, tous réalisés entre 1966 et 1974. Cependant l’incidence de ces essais nucléaires n’est révélée que tardivement (dans les années 2000) avec la question de l’impact des tirs sur la santé des Polynésiens.

PRESSE, RADIO, TÉLÉVISION, INTERNET ETC. | PRESSE | JUILLET 1966 | FRANCE EN 1966 | 2 JUILLET | MORUROA | ESSAIS NUCLÉAIRES

Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.
Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.

Zone DINDON (point Zéro) La végétation a disparue sous les bombes. Les militaires ont exposé des matériels militaires pour évaluer les effets destructeurs sur des chars, des citadelles de frégates, des équipements de fantassins, etc.

LU DANS LA PRESSE: PARIS MATCH
LU DANS LA PRESSE: PARIS MATCH
LU DANS LA PRESSE: PARIS MATCH

LU DANS LA PRESSE: PARIS MATCH

Après le Général Charles DE GAULLE les personnalités suivantes sont venus sur les atolls de Mururoa, de Fangataufa et de Hao

Les Ministres Pierre MESMER et Alain PEYREFITTE

Les Ministres Pierre MESMER et Alain PEYREFITTE

Ministre Michel DEBRE

Ministre Michel DEBRE

Président de la République Georges POMPIDOU

Président de la République Georges POMPIDOU

Président de la République François MITTERRAND et le Ministre de la Défense Charles HERNU
Président de la République François MITTERRAND et le Ministre de la Défense Charles HERNU

Président de la République François MITTERRAND et le Ministre de la Défense Charles HERNU

Commandant Jacques COUSTEAU

Commandant Jacques COUSTEAU

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :