Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
amndvden.overblog.com

HOMMAGE AUX VÉTÉRANS DE LA GENDARMERIE NATIONALE DU SAHARA ET DE POLYNÉSIE FRANÇAISE LORS DES ESSAIS NUCLÉAIRES

11 Avril 2014 , Rédigé par amndvden

LA GENDARMERIE NATIONALE AU SAHARA

Le Groupement Autonome de Gendarmerie du Sahara (G.A.G.S.)

Présentation non Exhaustive

Le peloton de gendarmerie mobile affecté au Centre Saharien d'Expérimentations Militaires était responsable de la sécurité extérieure et intérieure à la base. Il assurait une permanence à l'escale aérienne lors des mouvements d'avion et au(x) postes de garde à l'entrée de la base-vie et de Hammoudia. Il intervenait de temps en temps sur des campagnes de sécurité routière infligeant arrêts de rigueur aux militaires et sanctions administratives aux civils coupables d'excès de vitesse sur la route de Hammoudia (40 km).

BRIGADE D’IN EKKER créée en 1960 se trouvait dans le Bordj jusqu’au 2 mai 1962 date à laquelle elle est transférée à la Base Vie d’In Amguel en raison de la contamination des lieux. Ses attributions s’étendaient sur : Bordj de Tadjemout - Bordj d’Arak - Marabout Moulay Hassan - Amguid - Absemazed - Garret El Djenoun - Mertoutek - Bordj d'In Ekker - In Amguel - Idélès – Hirhafok

A SUIVRE

Des Gendarmes de la Brigade d'IN EKKER
Des Gendarmes de la Brigade d'IN EKKER
Des Gendarmes de la Brigade d'IN EKKER

Des Gendarmes de la Brigade d'IN EKKER

BRIGADE D’IN AMGUEL
Après le 1er mai 1962 le poste d’In Ecker est transféré à la Base Vie d’In Amguel à 40 kilomètres du Bordj.
Son effectif va s’accroître rapidement au fur et à mesure du transfert. La base du CEA (Centre d’Expérimentation Atomique) où les tirs se feront dans des galeries de la Montagne d’In Ecker, alors qu’à Reggan les tirs étaient aériens, se trouve à Oasis II.

HOMMAGE AUX VÉTÉRANS DE LA GENDARMERIE NATIONALE DU SAHARA ET DE POLYNÉSIE FRANÇAISE LORS DES ESSAIS NUCLÉAIRES
HOMMAGE AUX VÉTÉRANS DE LA GENDARMERIE NATIONALE DU SAHARA ET DE POLYNÉSIE FRANÇAISE LORS DES ESSAIS NUCLÉAIRES

BRIGADE DE REGGANE

4898 habitants dont dépendaient :
Tazoult - Tiouliline - Inzegmir 4 690 habitants - Sali 1 810 habitants - Reggan 4 898 habitants - Taourirt - Zouiet Reggan - Le Poste Weigand - Ouallen - Bidon V - Bordj Mokhtar - Boufadi 1 750 habitants - Tinerkouk 5 728 habitants

La brigade de Reggan-Palmeraie a été dissoute le 1er janvier 1963, le personnel et le matériel ont été repliés sur la base de Reggan

Des Gendarmes de la Brigade de REGGANE
Des Gendarmes de la Brigade de REGGANE

Des Gendarmes de la Brigade de REGGANE

LA GENDARMERIE NATIONALE AU CENTRE D'EXPÉRIMENTATION DU PACIFIQUE

Présentation non Exhaustive

A SUIVRE

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :